Pour la 100ème fois, non, la mode n’est pas la deuxième industrie la plus polluante
2021-04-02

Pour la 100ème fois, non, la mode n’est pas la deuxième industrie la plus polluante

Le bruit courait sur les réseaux sociaux, et même dans certains médias comme The Guardian, que la mode serait la deuxième industrie la plus polluante au monde. En réalité, cette information est erronée. Aucune source valable ne corrobore ce classement. Et pour cause, cette donnée est presque impossible à chiffrer. Trop de paramètres différents sont à prendre en compte. La mode est effectivement extrêmement polluante, mais a été érigée en deuxième mauvais élève derrière le pétrole sans réel fondement. 

Le terme « pollution » englobe différents types de dégradations. L’ingénieur de l’Agence de la transition écologique (Ademe) Erwan Autret a par ailleurs souligné différentes manières dont la mode impacte l’environnement dans une interview donnée au Parisien. « Si l’on regarde les émissions de gaz à effet de serre, le textile est classé cinquième plus gros émetteur. Si l’on considère l’occupation des sols, elle est seconde. En consommation d’eau et de matière, elle est troisième ». Il n’y a donc qu’en terme d’occupation des sols que la mode est réellement à la seconde place parmi ces différents exemples.

Les émissions de gaz à effet de serre elles-mêmes comprennent plusieurs éléments. Par exemple la pollution par les transports. Les vêtements sont souvent produits en Asie, au Pakistan ou au Bangladesh. Les acheminer en magasin où chez le consommateur, même par avion, coûterait en effet moins cher que de faire produire dans un pays européen selon l’Ademe. C’est pourquoi les enseignes de fast fashion font le choix le plus préjudiciable pour la planète. La mode occupe également les sols pour la culture des matières nécessaires à la fabrication comme le coton, pour lequel beaucoup d’engrais et de pesticides sont utilisés. Quant à l’eau, les microplastiques se libèrent au lavage et terminent dans les océans, mais sa consommation est aussi excessive. 7 500 litres d’eau seraient nécessaires pour fabriquer un seul jean selon Le Monde.

Les industries les plus polluantes

La mode n’a pas pour autant à endosser les péchés climatique de toutes les industries. Le Climate Accountability Insitute a révélé en 2019 son classement des 20 entreprises les plus polluantes. Des entreprises qui, depuis 1965, ont généré 35% des émissions mondiales de carbone et de méthane. Parmi elles, aucune n’est directement liée à la mode. Leur domaine est l’exploitation de charbon, de pétrole, ou de gaz. Ce sont d’ailleurs pour la majorité des sociétés d’Etat. Les sources non renouvelables d’énergie jouent en tous cas un rôle important dans la pollution de l’environnement, mais également dans l’épuisement des ressources naturelles.

Le transport routier quant à lui, justement gourmand en énergie fossile, par ses gaz d’échappement participe directement au réchauffement de la planète. C’est même la première source de gaz à effet de serre en France selon l’INSEE. Cependant, même l’agriculture et l’élevage dégradent la qualité de l’air, mais aussi des eaux et des sols. Volatilisation des pesticides, émissions de nitrates, et rejet de matières organiques sont entre autres responsables. Il est donc, face à toutes les différentes origines de pollution, et types de pollution, véritablement difficile de définir un classement par industrie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

un + vingt =