L’INFO UPCYCLÉE : Veja lance sa première Running et autres lectures de la semaine
2020-09-25

L’INFO UPCYCLÉE : Veja lance sa première Running et autres lectures de la semaine

L’info upcyclée, c’est le rendez-vous que vous donne la rédaction tous les vendredis pour vous mettre à jour sur les dernières actualités écologiques et sociales et, plus particulièrement, celles de la mode responsable.

Veja se met à la running

Après 4 ans de recherche et d’analyse du marché de la sneaker, le géant Veja est arrivé à une conclusion alarmante pour notre environnement :  “99% des runnings sur le marché sont aujourd’hui composées de plastique, un polymère qui est à 99% dérivé du pétrole.” C’est donc “grâce” à ce constat qu’est née une basket révolutionnaire : la Condor.

Niveau composition, la Condor est comme on l’aime : composée à 57 % de matériaux biosourcés et recyclés dont du caoutchouc d’Amazonie, de l’huile de banane, de la canne à sucre, de l’huile de ricin, du latex naturel, des déchets de riz et des bouteilles plastique recyclées. Le Pebax (le V de Veja) est quant à lui composé à 100% d’huile de ricin (plus sur les cuirs vegan par ici). Côté fabrication, La Condor est fabriquée au Brésil dans une usine contrôlée, respectant le droit des travailleurs. On valide !

Mais est-ce une basket pour tous ? Oui ! Si, au départ, celle-ci était pensée pour le quotidien, cette running avec amorti s’adapte aussi bien au footing du dimanche matin qu’au semi-marathon (pour les plus courageux). Au niveau de la semelle, elle est dotée du système “L-Foam”, un coussin amortissant, apportant confort et protection contre les impacts. Résistant à toutes les températures, il restitue 80% de l’énergie pour une foulée plus efficace. Elle est donc à la fois flexible pour un déroulé de pied naturel, et stable pour enchaîner les kilomètres sur différents terrains.

La Condor allie en somme performance et matériaux écologiques soit le combo parfait que l’on attendait ! La basket a même reçu le prix du Produit de l’année dans la catégorie Running lors de L’ISPO de Munich récompensant les innovations techniques. Rien que ça !

Ikea ouvre sa première boutique de produits d’occasions

C’est officiel, le géant sudédois rejoint le (merveilleux!) monde de la seconde main et ouvrira cette année sa première boutique d’articles de seconde main remis à neuf. Le géant de l’ameublement souhaite se racheter une conduite en acquérant un nouveau modèle d’ici 2030. Celui-ci a pour but de limiter le gaspillage des ressources et l’impact environnemental du groupe.

Le magasin ouvrira ses portes dans le premier centre commercial dédié à la seconde main au monde : ReTuna, situé dans la ville d’Eskilstuna en Suède. Plus d’informations sur le 20 minutes.

Une robe naturelle présenté à la Helsinki Fashion Week

Les designers KoH T et Taisuke Kohji ont créé la surprise en proposant une robe entièrement naturelle inspirée de la célèbre marque Spinnova, connue pour son adn éthique et responsable durant la semaine de la mode digitale à Helsinki. Une robe semblable à “de l’air” inspirée par le corps humain et la nature et composée uniquement de tissu non teint. Le vêtement se veut aussi chaud que respirant, mais surtout écolo, et ça, ça donne envie de s’y glisser ! Plus d’informations sur Mode In Textile.

Les trottinettes électriques sont-elles vraiment écologiques ?

Si elle représente l’un des nouveaux moyens de locomotions favoris du monde entier, malgré son caractère dangereux, la trottinette électrique est-elle vraiment synonyme d’écologie ? 

Et bien en y regardant de plus près, sont utilisation massive et soudaine n’est pas si clean que ce que l’on pourrait penser. En effet, selon plusieurs études, une trottinette électrique partagée générerait dans ce pays autour de 130 grammes de CO2 équivalent par personne et par kilomètre parcouru. Un impact plus faible que celui de la voiture, mais globalement plus important que les transports en commun. Plus d’informations sur Slate.

Une victoire pour la mode éthique

Si la mode est l’une des industries les plus polluantes au monde, certaines personnes ont décidé d’agir et de transmettre leur connaissance de la mode et de la création éco-responsable.

En effet, au sein du lycée professionnel Louis Armand, les enseignants ont mis en place des cours de couture responsables, leur permettant d’être lauréat des Trophées bretons pour le développement durable. Et c’est toute la promotion qui s’est essayée à la mode durable ; vêtements de seconde main, recyclage, réutilisation, customisation, et upcycling font désormais partie intégrante de leur programme. Plus d’informations sur France3.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

5 × 4 =