L’INFO UPCYCLÉE : Stella McCartney dévoile des pièces en champignon et autres lectures de la semaine
2021-03-25

L’INFO UPCYCLÉE : Stella McCartney dévoile des pièces en champignon et autres lectures de la semaine

L’info upcyclée, c’est le rendez-vous que vous donne la rédaction tous les vendredis pour vous mettre à jour sur les dernières actualités écologiques et sociales, et plus particulièrement celles de la mode responsable.

Stella McCartney dévoile des pièces végans en champignon

La créatrice Stella McCartney, très engagée pour les causes animale et environnementale, dévoile des vêtements végans en cuir de champignon. Du nom de Mylo, ce cuir est plus précisément fait de mycéliums. Il a la particularité d’être renouvelable à l’infini, ce qui le rend écoresponsable. Pour créer ses nouvelles pièces, Stella McCartney s’est associée à la start-up Bolt Threads. Mylo sera utilisé pour un ensemble composé d’une brassière et d’un pantalon cargo. Plus de détails sur Grazia.

Ouïghours : la Chine sanctionnée riposte

Des sanctions sont tombées lundi pour quatre hauts responsables chinois au motif d’atteintes aux droits de l’Homme. Cette décision prise par les Eurodéputés a entraîné une riposte de la Chine. 10 parlementaires et chercheurs européens ont été sanctionnés à leur tour. De son côté H&M a cessé d’utiliser du coton du Xinjang, province habitée par de nombreux Ouïghours, il y a près d’un an. La Chine réserve aujourd’hui au géant suédois de l’habillement sa revanche. Les produits H&M ont en effet été retirés des sites chinois. Pour les ONG, les marques doivent tout de même assumer ces conséquences. En savoir plus sur Fashion Network.

La Parsons School of Design élargit sa vision du monde

Ben Barry, le nouveau doyen de la Parsons School of Design, tend à souffler un vent de changement social. Il souhaite que l’éducation à la mode évolue vers plus d’inclusivité. La personne blanche, sans handicap, cisgenre et mince ne devrait plus être l’unique modèle d’éducation avec l’ancien directeur de la mode de chez Ryerson. Il compte se baser sur 3 principes : l’inclusivité, la décolonisation, et la durabilité. Il estime d’ailleurs que « les écoles doivent offrir des ateliers pour le personnel et les professeurs sur la justice sociale et l’inclusivité ». Interview complète sur Fashion United. 

Les Fashion Green Days mettent l’upcycling en avant

Le rendez-vous mode durable des 25 et 26 mars s’organise en ligne autour du thème de l’upcycling et ses enjeux. Les Fashion Green Days se concentrent cette fois sur le surcyclage dans la mode, autrement dit la revalorisation des vieux textiles et matériaux. Nombreux sont d’ailleurs les créateurs et les marques à avoir misé sur l’upcycling. C’est notamment le cas de Edouard Vermeulen qui a créé une collection à partir de ses invendus ou de Marine Serre qui, en 2018, a utilisé de vieux foulards et des combinaisons de plongée pour son défilé à Paris. Plus d’exemples sur Fashion Network.

Les entreprises peu précises sur leurs données durables

Une difficulté s’est imposée aux investisseurs. En effet, les entreprises sont vagues au sujet de leurs données liées au développement durable. Elles seraient même parfois erronées. L’impact carbone par exemple est pourtant important à connaître. Le PDG de BlackRock, Larry Fink, a d’ailleurs sommé les entreprises de fournir des informations climatiques plus précises dans sa lettre annuelle. Il affirmait en outre que la transition climatique présentait « une opportunité d’investissement historique ». Informations complémentaires sur Fast Company.

Zalando révèle une campagne inclusive et engagée

« Aujourd’hui pour demain », la nouvelle campagne de Zalando affiche une certaine forme de militantisme. Photographiée par Julien Vallon et imaginée par Anomaly Berlin et Pavillon Noir, elle met en avant des valeurs d’inclusivité et d’écoresponsabilité. Avec par exemple la mannequin grande taille Odile Gautreau et Clara Berry qui avec son challenge #BerryTrash lutte contre les déchets sauvages. Zalando affirme dans un communiqué avoir à coeur « d’affirmer à plus haute voix le discours des générations engagées et inspirantes ». Plus d’infos sur CB News.

LVMH vise un impact réduit sur la biodiversité

« Nous visons le zéro désertification et déforestation d’ici à 2030 » a affirmé Antoine Arnault, directeur image et environnement de LVMH, au journal La Croix. Un objectif mis en place via une collaboration avec l’Unesco dont le premier programme biodiversité date de 1971. Dans un premier temps, LVMH va se concentrer sur le développement d’indicateurs de pollution afin de calculer son empreinte. Par la suite, le numéro un du luxe devrait déployer des solutions adaptées. Mais il ne souhaite pas pour autant passer par une réduction de sa production. Interview à retrouver sur La Croix.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

quatre × 1 =