L’INFO UPCYCLEE : Le Green Carpet 2020 passe au digital et autres lectures de la semaine
2020-10-09

L’INFO UPCYCLEE : Le Green Carpet 2020 passe au digital et autres lectures de la semaine

L’info upcyclée, c’est le rendez-vous que vous donne la rédaction tous les vendredis pour vous mettre à jour sur les dernières actualités écologiques et sociales et, plus particulièrement, celles de la mode responsable.

Un catwalk digitalisé

Pour sa 4ème édition, le Green Carpet Fashion Awards revient dans un format tout nouveau : le digital ! Si au programme sont prévus hologrammes et autres réalités augmentées, le fond est lui beaucoup plus sérieux et deux grandes thématiques s’en décrochent : la solidarité et la renaissance.

Si ces deux thèmes sont plus que d’actualités dans le contexte actuel mondiale, le Green Carpet Fashion Awards prévoit d’y répondre en analysant les principes de la justice sociale et environnementale mondiale, en commençant par l’Italie.

Les plus grands noms de la mode sont invités au théâtre La Scala de Milan pour la seule cérémonie de remise des prix, à la fois pour honorer la main d’oeuvre artisanale ainsi, mais aussi la baisse de leur impact environnemental. Stella McCartney et la fondatrice d’Eco-Age, Livia Firth devraient fouler le tapis numérique et partageront leur regard exclusif sur les garde-robes précieuses invitants à l’appel à l’action. Une permanence web a même été mise en place, deux semaines avant le début des festivités, pour donner une perspective globale du travail effectué par les designers, les fabricants et les particuliers pour créer et promouvoir la durabilité dans la mode. 

Cerise sur le gâteau, le maître de cérémonie n’est autre que le célèbre Robert Downey JR (Iron man pour les intimes) présent du début à la fin via Youtube “Cet événement est innovant et basé sur des solutions, je suis donc ravi de faire partie de sa première », a déclaré l’acteur. La production de cette fameuse soirée quant à elle, est entre les mains de Giorgio Testi, nominé aux Grammy Awards. Du beau monde en somme !

Au niveau de la diffusion, l’écologie reste le mot d’ordre avec présentés par le diffuseur Sky, qui s’est engagé à devenir net zéro carbone d’ici 2030.

Gucci se lance dans la recup’

C’est en partenariat avec TheRealReal, marché en ligne pour les produits de luxe authentifiés, que la maison Gucci à décider d’avancer dans sa quête d’une mode plus green.  Après le lancement d’une ligne entièrement éthique, c’est avec un nouveau service de consigne d’occasion que la marque continue le combat.  Le but ? Réduire l’empreinte carbone de la maison et inciter les consommateurs à revendre eux-même leurs vêtements, permettant ainsi la création d’un espace de vente sur la plateforme de TheRealReal. Pour couronner le tout les deux marques s’engagent jusqu’à fin 2020 : chaque fois qu’un client achète ou expédie un produit Gucci via The RealReal, celui-ci  plante un arbre via l’organisation à but non lucratif OneTreePlanted. Plus d’informations sur TrentreTroisDegres.

Carton rouge pour H&M

C’est une mauvaise nouvelle pour le géant suédois qui s’est vue remettre une amende d’un montant de 35 millions d’euros.  La raison de cette amende astronomique ? La découverte de surveillance illégale d’employés en Allemagne. Selon une décision récemment rendue par la Commission de Protection des Données de Hambourg, celle-ci indique que H&M n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai. Plus d’informations sur The Fashion Law.

La disparition de la mousseline au Bangladesh

C’était pourtant le pays référent en matière de production traditionnelle de mousseline. Aujourd’hui ce procédé si renommé se meurt face à une industrie du textile polluées d’usines (trop) bon marché, prêtes à exporter dans le monde entier pour les plus grandes marques.  Pourtant, les tisserands de cette matière si convoitée continuent leur métier coûte que coûte ; « Nous sommes les derniers« , confient-ils à l’AFP. « Mon arrière-arrière-grand-père était tisserand comme tous mes ancêtres. Mais à présent nos fils sont partis à Dacca faire autre chose. » Un savoir faire si précieux en phase de disparaître face à une fast fashion plus présente que jamais au Bangladesh avec environ 4000 usines de textiles. Plus d’informations sur FashionNetwork.

Le soutien-gorge, vraiment pour toutes ?

S’il a d’abord été reconnu comme signe d’émancipation en 1889, le soutien-gorge apparaît aujourd’hui comme un indispensable pour les femmes du monde entier malgré plusieurs révoltes à travers les années.  Aujourd’hui même si le sujet est encore timidement abordé, des femmes de tous les horizons s’unissent autour du mouvement #Nobra. Elles sont des millions à revendiquer : mes seins, mon choix ! Peu importe leur forme ou leur taille, la décision de porter un soutien gorge leur appartient. Plus d’informations sur Elena Sansh.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

19 − 4 =