Profitez des retours offerts et de la livraison gratuite en France, Belgique et Luxembourg dès 120€ d’achat.

Lâcher Prise : une philosophie derrière le vêtement

Lâcher Prise : une philosophie derrière le vêtement

Et si la slow fashion, au-delà de promouvoir une consommation raisonnable et durable, ajoutait une dimension spirituelle à la mode ? C’est autour de ce rapport au vêtement que Marine a lancé sa marque Lâcher Prise en 2017. Le temps d’une visio entre New York et Paris, elle me confie l’histoire et la philosophie de Lâcher Prise, ainsi que son engagement éco-responsable.

Lâcher Prise est né, comme d’autres marques éco-responsables, de la remise en question de l’industrie de la mode traditionnelle. Diplômée de la Parsons School of Design de New York, Marine travaille quelques années aux côtés d’une créatrice lançant sa marque, avant de ressentir le besoin de faire une pause avec le milieu de la mode. Une pause du rythme effréné, du flux d’informations continu, de certaines pratiques polluantes et immorales de l’industrie. Durant cette parenthèse, Marine renoue avec la spiritualité, la méditation, l’écoute de soi. Ce recentrement spirituel va être le point de départ de Lâcher Prise. 

Le design et la matière, véhicules de la spiritualité

 

Comment concevoir des vêtements dans lesquels on reste intimement connectés à sa dimension intérieure ? Marine a pensé le vêtement comme une seconde peau, une enveloppe douce et rassurante. 

Les matières principalement utilisées dans les pièces de Lâcher Prise sont le modal et le tencel de Lenzing, une matière artificielle. La fibre provient d’une matière naturelle, la pulpe de bois d’hêtre qui est transformée via un processus non-polluant, et est biodégradable. Le modal est une matière extrêmement douce au toucher et est souvent utilisée pour les sous-vêtements en maille ou le linge de maison. Ce sont pour ces différentes propriétés, à la fois écologiques et de confort, que Marine a élaboré ces pièces avec du modal. 

Le design est également pensé autour des notions de confort et d’enveloppe. La pièce Liberté, pièce phare de Lâcher Prise, représente la philosophie du processus de design : il s’agit d’une pièce versatile pouvant se porter de plus d’une dizaine de façons différentes : en top à capuche, en top épaules dénudées, en top col bénitier, en robe, en jupe ou même en écharpe infinie. Cette pièce, comme son nom l’indique, pousse au laisser aller, au lâcher prise, nous accompagne dans nos différentes humeurs. 

La majorité des pièces, par leur versatilité, est également unisexe. L’objectif des vêtements Lâcher Prise est réellement de se les approprier comme une extension de son propre corps, en dépassant les logiques de genre. En plus d’être durable ; cette philosophie s’inscrit également dans une logique d’inclusion : on casse l’identité genrée du vêtement, l’objectif est de pourquoi pas partager sa garde robe avec son compagnon ou sa compagne, d’égal à égal.

L’éco-responsabilité par la proximité et l’engagement

 

Lâcher Prise est une marque éco-responsable à plusieurs niveaux. Basée à New York, les vêtements sont produits entre un atelier dans la Grande Pomme et un atelier à Los Angeles, les deux employant au maximum une douzaine de personnes. Pourquoi produire aussi à l’autre bout du pays ? L’atelier qu’a choisi Marine est spécialisé dans le modal, et tout est encore fait à la main par les artisans, y compris la découpe. Un autre facteur est à soulever : les habitants de la côte ouest sont plus sensibles à la mode éco-responsable que le reste du marché américain. Travailler avec un atelier à Los Angeles est bénéfique en termes de limitation de transports car la marque est distribuée dans plusieurs magasins de la ville. Les tissus de Lâcher Prise proviennent de deadstocks déjà existants, directement de fabricants qui sont basés dans l’Etat de New York. Produire local participe aussi à relancer le Made In USA, qui  a disparu depuis des dizaines d’années au profit des délocalisations asiatiques et notamment chinoises. 

Le choix de travailler avec des très petits ateliers est lié à la volonté de Marine de créer une relation de confiance et de long terme avec ses partenaires, et de replacer l’humain au cœur du processus de création. Ce choix lui permet également de produire de très petites quantités : les basiques sont faits entre 50 et 100 exemplaires par couleur maximum, et les pièces plus osées sur le design, plus chères (comme l’Exode Trench Coat ou l’Imagination Kimono) sont parfois produites en 20 pièces uniquement. 

La marque s’engage aussi auprès d’acteurs sociaux et de différentes causes. À Noël, 20% des recettes sont reversées à l’association One Simple Wish qui permet d’offrir des cadeaux aux enfants en famille d’accueil. Marine, et son réseau de designers new yorkais, s’impliquent aussi de façon spontanée suite à des événements ayant des conséquences sociales fortes : lors de la pandémie, ils sont mobilisés pour soutenir les front line workers (les travailleurs de première ligne) ; et suite à l’explosion de Beyrouth ils s’organisent pour récolter des fonds via des produits de leurs marques respectives. 

Une nouvelle ligne de sous-vêtements tout doux 

 

L’excellente nouvelle est que Lâcher Prise vient de sortir une ligne de sous-vêtements en modal tout doux ! Toujours en petite quantité, 5 pièces ont été développées : une culotte, une brassière, un triangle, un shorty pour les femmes et un boxer pour homme. Les tailles vont du S au XL, les prix commencent à 23 euros et les pièces sont pour le moment uniquement disponibles en noir en guise de premier test. Le design est, encore une fois, axé sur le confort, avec inscrit “Lâcher Prise” sur les élastiques, mais le résultat est tout à fait séduisant. “Lâcher Prise”, cette seule et unique inscription, en dit long. Ces pièces sont faites pour la vie de tous les jours, que ce soit sous un chemisier pour aller au bureau ou pour sa séance matinale de yoga vinyasa. Mais elles sont encore plus significatives après cette année si particulière, alliant confinements et couvre-feux successifs, conf call et siestes à la maison. Ces sous-vêtements s’adaptent parfaitement à la vie confinée, apportant douceur, bien-être tout en respectant l’environnement. “Lâcher Prise” rappelle aussi qu’il est important de relativiser, et savoir mettre à l’écart une situation pouvant s’avérer stressante et angoissante. Si ces premières pièces provoquent de l’enthousiasme, Marine prévoit de les développer dans une multitude de couleurs. 

Les valeurs et projets

 

À long terme, Marine a pour objectif de relever des défis de design toujours plus grands pour allier douceur, ergonomie, confiance en soi et ingéniosité grâce à ses innovations textiles, afin de créer une marque qui s’inscrit dans le temps et les codes d’éthique et de durabilité. 

Un des autres objectifs de Lâcher Prise est de créer un lifestyle et de faire participer ses followers en partageant des contenus pertinents afin propager l’idéologie de Lâcher Prise : bien-être personnel, importance de la vie intérieure, de prendre soin de son corps pour se sentir épanoui.e dans sa peau, décomplexer, pratiquer la méditation ou le yoga pour prendre contact avec son soi intérieur, tout en minimisant l’impact environnemental… En somme, accorder une place importante à la spiritualité et à la personne telle qu’elle est. Cet engouement pour ce style de vie en rapport au bien être personnel, Marine le développera au fur et à mesure à travers des évènements. Elle a comme idée un tour des Etats-Unis, lorsque la situation sanitaire le permettra, dans le but de rencontrer les adeptes de Lâcher Prise et de rester ouverte à la nouveauté et aux envies de ses client.e.s pour les retranscrire dans ses créations et pourquoi pas à travers la création d’un contenu éditorial. Pour les sympathisants de la mode éthique, du yogawear et de la slow life, stay tuned!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

1 + douze =