La Haute Couture peut-elle être responsable ?
2021-02-04

La Haute Couture peut-elle être responsable ?

La Fashion Week Haute Couture s’est tenue à Paris du 25 au 28 janvier. C’était l’occasion de voir défiler sur écran des créations artistiques luxueuses, mais aussi de s’interroger sur l’aspect responsable, ou non, de cet art. En quoi son impact diffère-il du prêt à porter ? Son aspect élitiste empêche-t-il la Couture d’être durable, ou lui donne-t-il au contraire les moyens de repousser les limites du design éco-responsable ? The Alleah s’est posé toutes ces questions pour savoir si la Haute Couture peut, au final, être responsable.

Une question de volume

La Haute Couture ajoute deux fashion weeks par an à un calendrier déjà régulièrement critiqué pour sa densité. Cependant, cet univers particulier de l’industrie se consacre à créer des vêtements pour des occasions spécifiques, comme les tapis rouges ou les grandes célébrations. Les quantités de production sont donc très réduites comparées aux collections de prêt-à-porter. La Couture offre également l’occasion aux marques d’honorer des techniques artisanales qui risquent de disparaître face à la montée de la fast fashion. Des savoir-faire d’exception en broderie, couture etc.. sont ainsi préservés et maintiennent la richesse de l’artisanat, notamment français. La marque la plus réputée sur ce point est bien sûr Chanel, qui en plus de collaborer avec de nombreux artisans pour ses collections leur dédie le défilé des Métiers d’Arts chaque année.

Expérimentations et innovations

De plus, l’aspect extrêmement artistique et peu commercial de la Couture permet aux designers de penser des processus innovants, non seulement au niveau stylistique mais aussi par rapport à la durabilité. C’est le cas de la créatrice hollandaise Iris Van Herpen, qui considère cet art comme un terrain d’expérimentation pour une mode plus responsable. En effet, elle utilise des technologies de pointe comme l’impression 3D pour développer des vêtements zéro déchets et à la demande. Elle collabore également avec des scientifiques pour développer des matières biodégradables qui pourraient retourner à la nature après leur vie en tant que vêtements. La maison Aelis est également un exemple d’une marque de Haute Couture durable, utilisant uniquement des matières naturelles bio ou vintage qui sont réutilisées au cours des saisons. Ces marques montrent qu’il est possible pour la Haute Couture, pourtant très ancrée dans les traditions, d’être orientée vers l’avenir tout en honorant un artisanat de la plus haute qualité.

Les raisons d’être de la Haute Couture

Malgré ces aspects qui favorisent le développement d’une haute couture responsable, on pourrait se demander quel est son but, et si dans une société rongée par la crise économique et sanitaire réaliser des robes destinées à des tapis rouges et des grandes occasions qui seront annulées est une démarche pertinente. Comme dit plus haut, la Couture est premièrement un moyen d’expression artistique, un aspect avancé par nombre de ses défenseurs. De plus, les créations Haute Couture offrent de belles occasions de porter des messages engagés, car elles seront discutées et regardées de près si elles sont portées par des célébrités. Le meilleur exemple de cette démarche est le Green Carpet Fashion Awards organisé par Eco-Age, où de nombreuses célébrités défilent sur le tapis rouge en créations éco-responsables pour montrer qu’il est possible d’inventer une mode durable et de qualité. Vous pouvez retrouver ici notre article sur la dernière édition digitale de cet événement !

Un hommage à la créativité éthique

Enfin, la Haute Couture peut être un argument de poids en faveur de la mode responsable. En effet, cette discipline très scrutée permet de démontrer que le design responsable est loin des clichés ternes et minimalistes qui lui sont assignés. Le meilleur exemple d’un style durable et flamboyant est la marque du designer Ronald Van Der Kemp, RVDK, qui propose des silhouettes audacieuses en utilisant principalement des tissus recyclés ou issus de deadstock. Le créateur Kevin Germanier est aussi réputé pour ses créations excentriques et joyeuses réalisées à partir de matériaux upcyclés. Des célébrités comme Lady Gaga, Björk ou Kristen Stewart ont porté sa vision de la mode a une échelle internationale, à l’opposé d’une esthétique banale ou répétitive. Le développement de marques comme celles-ci démontre que les pratiques responsables, non contentes d’être appliquées au prêt-à-porter, peuvent contribuer à l’art de la Haute Couture.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

14 + 19 =